Derniers commentaires


FINANCE



  • Après la guerre d’Ukraine, un monde fragmenté. L’aspect monétaire et financier.

    Publié le mercredi 15 juin 2022

    Faire la guerre, ou soutenir un effort de guerre est un acte à la fois coûteux et risqué. D’où l’importance centrale des buts de guerre. Or en l’espèce, au-delà d’un point de départ évident (soutenir un Etat agressé et envahi), l’évolution des buts de guerre occidentaux pose bien des questions, car elle remet en question l’architecture même du monde que ces mêmes Occidentaux et notamment les Américains prétendent construire, c’est-à-dire une architecture commune à la planète. Nous allons le voir sous l’angle monétaire, car les décisions prises conduisent à un monde fragmenté et sur ce plan sans précédent.

    (Publié sur le site de Géopragma)

    Suite…



  • Investir pour le bien commun Deuxième partie : quelle éthique pour les entreprises

    Publié le mercredi 1er juin 2022

    Dans un article précédent, j’ai évoqué la question générale de l’investissement éthique, réalisé dans le souci du bien commun.

    J’examinerai ici la question des cirières ou des objectifs recherchés.

    On croit trop souvent que la question est simple, et notamment qu’elle se limite au développement durable, ou même au seul problème climatique ; ou encore qu’on peut tout mettre sous le fameux sigle ESG : environnement, social et gouvernance.

    La question est en réalité beaucoup plus large, et inclut en particulier le souci de toutes les parties prenantes de l’entreprise, clients, fournisseurs et communautés.

    Suite…




  • Investir pour le bien commun Première partie : l’investissement éthique

    Publié le mercredi 1er juin 2022

    On parle beaucoup de l’investissement éthique, et de fait il se développe de plus en plus. L’idée sous-jacente est celle de la responsabilité que comporte toute propriété, appliquée au cas particulier de l’investissement financier au sens large. Ce bon usage, intégrant un souci du bien commun, peut devenir un enjeu majeur. Et notamment du fait que chaque investissement réalisé avec un tel souci envoie un message aux entreprises, à travers le marché. D’où le lien entre cette question et ce qu’on appelle responsabilité sociale de l’entreprise ou RSE, comprise au sens large.

    Dans ce premier article on évoquera la question générale de l’investissement éthique, réservant pour un deuxième article la question des cirières ou des objectifs recherchés (environnement, social etc.)

    Suite…



  • Monnaie impressionniste

    Publié le samedi 8 janvier 2022

    Les joies de la création monétaire, ou la politique du ‘pourvu que ça dure’

    Création monétaire à tout va, inflation, déficits : on achète la paix sociale, et les banques centrales ne sont pas les dernières. Et l’inflation qui se fait attendre – au moins jusqu’à récemment. Pourvu que ça dure paraît-on dire. Mais justement, comme cela ne durera pas, que faire ?

    Interview parue dans L’Incorrect N°49, janvier 2022.

    Suite…




  • Autonomie nationale et détention du capital

    Publié le lundi 21 juin 2021

    La réflexion stratégique doit s’étendre à la protection et au développement des activités et institutions essentielles pour la communauté nationale. La crise du Covid nous a rappelé par exemple l’importance d’assurer la sécurité d’approvisionnements qualifiés justement de stratégiques. Mais en matière économique il n’y a pas que les échanges commerciaux ; il y a aussi les mouvements financiers et les rapports technologiques ; et il y a le pouvoir, le contrôle des entreprises. La prise de contrôle d’une entreprise, surtout d’une certaine taille ou jouant un rôle particulier dans la vie collective, ne peut être considérée comme une opération neutre. Cela implique évidemment une contrôle minimal par l’autorité publique sous forme d’autorisation de cette cession, lorsque l’activité de cette entreprise le justifie. Mais la réflexion ne peut s’arrêter là. Elle doit porter plus généralement sur le l’ensemble des modalités de détention des entreprises : droit de vote, statuts, composition des actionnariats.

    Suite…



  • Souveraineté financière et mouvements de capitaux

    Publié le dimanche 13 juin 2021

    Comprise comme intervention publique visant à réguler et canaliser le fonctionnement des marchés et le jeu des acteurs financiers à travers les frontières, la souveraineté financière est plus que jamais une question majeure.

    Certains disent qu’elle n’a plus beaucoup de sens dans le contexte actuel de libre mouvement des capitaux et de puissance des opérateurs privés. Nous allons voir que l’inverse est vrai. Car s’il y a largement libre circulation des capitaux, celle-ci résulte d’un état du droit qui peut être modifié. Dès lors, c’est la souveraineté qui va de soi...

    Suite…




  • Dette et souveraineté financière

    Publié le lundi 19 avril 2021

    On parle beaucoup de la dette publique ces temps-ci, non sans motif vu les dépenses démentielles qu’a occasionnées l’épidémie. Un angle peu abordé est toutefois celui de la souveraineté financière. On voit bien intuitivement que s’endetter, quel que soit le motif, ne peut pas être neutre sur votre capacité d’autonomie et par là votre influence. C’est vrai, mais la question est un peu plus complexe.

    Suite…



  • Dette publique : que faire ?

    Publié le mardi 9 février 2021

    A nouveau la dette inquiète et notamment la dette publique. Elle va dépasser allégrement les 120 % du PNB. Mais le plus inquiétant n’est pas le supplément Covid. C’est l’énorme dette antérieure et ce qu’elle révèle. La cause en est le déficit, et il est permanent depuis 45 ans.

    Que faire ? Sur le stock, rien en dehors de la banque centrale, et pas facile avec. Mais de toute façon, en régime de croisière, on n’échappera pas à l’assainissement des déficits publics. Et donc la démarche essentielle alors, ce sera d’éviter le déficit.

    Suite…

    Publié sur le site de La Sélection du Jour LSDJ




  • Crédit et géopolitique : réflexions sur le cas chinois

    Publié le dimanche 31 janvier 2021

    La Chine s’est comme on sait lancée depuis 20 ans dans une politique de grande envergure de prêts internationaux, accélérée ces dernières années, notamment dans l’initiative dite des routes de la soie.

    En termes géopolitiques, cela pose au moins deux séries de questions. D’une part, quelle base de pouvoir cela confère-t-il à la Chine ? D’autre part est-ce cher payé, est-ce un emploi rationnel de ses disponibilité financières massives ?

    Suite…

    Paru sur le site de Géopragma



  • Après la crise : l’économie et le bien commun

    Publié le samedi 1er août 2020

    En réalité, cette crise peut déboucher sur deux évolutions opposées. L’une consiste à continuer comme avant. Dépenser, s’endetter, ne pas choisir. C’est une trajectoire risquée et déséquilibrée, dans un contexte aggravé. Mais c’est la plus naturelle pour nos sociétés et nos politiques. L’autre supposerait un effort personnel et collectif, débouchant sur un sursaut, associant Etat et forces vives, résolument solidaire et subsidiaire. Cela impliquerait des choix énergiques, plus de dépenses ici, bien moins ailleurs, et donc des priorités. En particulier, il faudrait un nouveau pacte entre la société et l’Etat. Un effort collectif de grande envergure pour restaurer une culture commune dédiée au bien commun, intériorisée car porteuse de sens pour chacun. Ce qui suppose une révolution mentale, et des leaders pour l’incarner.

    Paru dans Liberté Politique, juillet 2020

    Lire...



0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60














































pierredelauzun.com © Tous droits réservés
Besoin de réaliser votre site internet ? - Conception & réalisation du site : WIFIGENIE.NET