Derniers commentaires


POLITIQUE



  • La force de combattre

    Publié le mercredi 18 août 2021

    Les événements d’Afghanistan ont stupéfait le monde. Le plus frappant est le contraste entre une armée de 300 000 hommes armée et équipée par les Américains, et leurs adversaires qui sont au nombre d’environ 50 à 80 000 et beaucoup plus démunis.

    Ce qui nous rappelle déjà un fait bien connu, qui est que la capacité de combat n’est pas d’abord le nombre et l’équipement, mais la volonté de se battre. Mais derrière, sous-jacent il faut rappeler un autre fait fondamental : le fait que la supériorité à la guerre peut permettre à un groupe de population réduit et minoritaire de dominer un peuple beaucoup plus large, y compris plus développé et plus riche.

    Suite…



  • Macron, le passe sanitaire et les conservateurs

    Publié le vendredi 13 août 2021

    L’ampleur des oppositions que suscite le passe sanitaire est impressionnante. Le passe divise intensément. Mon objectif ici n’est pas d’analyser le pour et le contre sur le fond sanitaire ou juridique : il y a bien assez de prises de positions pour cela. Il est d’envisager la mesure et les réactions qu’elle suscite sous l’angle purement politique, notamment du point de vue de la droite et plus particulièrement conservatrice. Je précise à l’avance qu’une partie de ce qui suit ne plaira pas à tous mes amis. ..

    Suite…




  • Droite, gauche : la grande confusion

    Publié le samedi 3 juillet 2021

    J’ai évoqué dans un précédent article l’information selon laquelle il y aurait une droitisation de l’opinion. En fait seuls les populistes progressent ou plutôt progressaient, sur la base d’un corps d’idées passablement flou. La gauche elle garde son hégémonie intellectuelle et médiatique. Mais comme force de gouvernement elle se décompose, notamment le socialisme, et perd sa base populaire ; l’écologisme n’est que partiellement une solution de rechange.

    D’où la confusion politique actuelle. Toutes les formules essayées, le macronisme en tête, ne sont que provisoires - sans parler des dernières élections. Il faudra s’y faire… pendant un temps.

    Suite…



  • Les dilemmes de la natalité

    Publié le jeudi 27 mai 2021

    La démographie ne laisse personne indifférent. Mais aujourd’hui le débat change de nature : alors qu’il était dominé depuis plusieurs décennies par la menace d’une surpopulation, il tend de façon croissante à porter sur l’effondrement de la natalité. En effet, si la population totale de la planète a cru massivement depuis 60 ans, la natalité elle tend à décroitre rapidement avec le développement. Et si on extrapole ce données, donc à priorités collectives identiques, cela veut dire que le risque à terme est une baisse sensible de la population ; et même, à terme très long, si on en restait sur la même tendance, cela signifierait la disparition des populations concernées. Une seule exception, à peu de chose près, mais massive : l’Afrique noire, où c’est exactement l’inverse. On voit les problèmes géopolitiques et géoéconomiques que tout cela pose.

    Lire




  • Droitisation, vraiment ?

    Publié le mardi 18 mai 2021

    L’idée se répand qu’il y a une droitisation en Europe : une poussée de l’identification à la droite ou l’extrême droite politiques, et une plus grande approbation des idées dites « de droite ». C’est ce que nous indique Victor Delage dans La conversion des Européens aux valeurs de la droite. La masse des données convergentes qui y sont présentées est effectivement frappante. La question qui se pose est cependant plus complexe. Car ce que recouvre aussi bien l’identification à la droite politique, ou l’adhésion aux supposées « idées de droite », est loin d’être clair et univoque.

    Suite…



  • Les ‘communs’ : mode, idéologie ou voie possible ?

    Publié le mardi 13 avril 2021

    Un thème a émergé récemment, les ‘communs’, populaire dans certains milieux, qui y voient une solution permettant d’échapper au marché et à l’Etat, à la suite des travaux d’E. Ostrom, prix Nobel. Mais l’idée est floue et hétérogène. Le sens de départ est proche de nos anciens biens communaux, et vise des ressources qu’une communauté humaine gère selon des règles collectives afin de préserver et pérenniser ces ressources limitées mais renouvelables.

    Ce sens initial a été étendu à des catégories très différentes, prenant un tour idéologique affirmé, voire carrément révolutionnaire. Mais l’expérience a montré que le militantisme conduit essentiellement à l’étatisme. En fait, pour que l’idée de ‘communs’ ait du sens, il faut des mœurs, et une morale commune. Par un paradoxe apparent, ce thème aujourd’hui coqueluche de certains progressistes n’est fécond que dans le contexte du conservatisme et de la tradition classique.

    Lire...




  • Indigénisme, pensée décoloniale, intersectionnalité : les nouveaux dilemmes du progressisme

    Publié le lundi 5 avril 2021

    Un fait trouble beaucoup le débat public : l’émergence récente de ce qu’on appelle indigénisme, décolonialisme, Black Lives Matter, sans parler des diverses théories du genre ou d’un certain féminisme, et des élucubrations de ce qu’on appelle intersectionnalité. C’est l’idée d’abord que des populations censément opprimées peuvent seules parler de ce qui est censé les opprimer ; et ensuite que l’ensemble de la culture et civilisation occidentale est coupable de ces oppressions, ce qui implique critique et épuration. Et on censure les auteurs, on abat les statues, on colonise médias et universités pour imposer le discours unique etc.

    D’où le désarroi de l’opinion progressiste face à cette nouvelle gauche, par rapport à la vision universaliste (ou plutôt se voulant telle) qu’elle avait du progrès et de la société. Apparemment l’opposition est frontale. Mais en réalité tous deux sont issus d’une source commune, ou plutôt d’un paradigme fondateur.

    Suite…



  • Que signifie être conservateur aujourd’hui ?

    Publié le dimanche 17 janvier 2021
    On parle beaucoup de conservatisme depuis quelques temps. C’est dû en partie à la situation politique : l’émergence d’Emmanuel Macron a fait éclater la cohabitation ambiguë des droites, libérale, conservatrice et autres, au sein des Républicains. Et on a perçu - un peu vite - les tentatives de F. Fillon ou de FX Bellamy comme signes de l’émergence de thèmes conservateurs. Mais c’est aussi un thème éditorial, comme le montre le monumental dictionnaire du conservatisme. Mon propos ici sera de cerner quel sens authentique, c’est-à-dire porteur de voies nouvelles, on peut lui donner aujourd’hui.



  • Les inégalités et la justice sociale (troisième article) : inégalités et participation à la société

    Publié le dimanche 20 décembre 2020

    Les inégalités sociales, la question obsessionnelle dans nos sociétés. Que devons-nous faire ? Qu’est-ce qui est un devoir moral, qu’est-ce qui est utopique ?

    Je propose ici trois articles : un sur les inégalités de revenus, un sur les patrimoines, et un troisième sur ce qui est sans doute la vraie question : quelle est la participation de chacun à la société ?

    Dans ce troisième article, deux idées de base. L’une, que la fameuse égalité des chances, outre qu’elle est partiellement utopique, ne résout pas la question : avoir perdu dans la compétition ne dit pas quelle est votre place dans la société, et le sens que celle-ci a pour vous. La deuxième, que la concentration du regard sur le besoin d’aider chacun à trouver sa place, reconnue, dans la société, est bien plus essentielle que l’égalitarisme, et peut conduire à réorienter de façon considérable les efforts collectifs pour aider chacun de nous, et notamment ceux qui en ont le plus besoin.

    Suite …



  • Les inégalités et la justice sociale (deuxième article) : les inégalités de patrimoine

    Publié le mercredi 16 décembre 2020

    Les inégalités sociales, la question obsessionnelle dans nos sociétés. Que devons-nous faire ? Qu’est-ce qui est un devoir moral, qu’est-ce qui est utopique ?

    Je propose ici trois articles : un sur les inégalités de revenus, un sur les patrimoines, et un troisième sur ce qui est sans doute la vraie question : quelle est la participation de chacun à la société ?

    Ce deuxième article porte sur les inégalités de patrimoine, ou de fortune. Deux idées de base : une économie non totalement étatisée implique une propriété privée, laquelle ne peut être égalitaire. On peut certes avoir à réguler ces inégalités, mais vouloir les faire disparaitre est une utopie dévastatrice. Deuxième idée : il est essentiel de regarder les motivations et priorités des détenteurs de fortune ou de patrimoine, grands ou petits. On agira donc envers eux en tenant compte de ces motivations. Surtout à notre époque où leur culture esthétique et morale est pour dire le moins assez peu développée.

    Plus que la seule inégalité, ce qui compte est donc la question de la participation des personnes à la société qu’un troisième article examinera.

    Suite …



0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90














































pierredelauzun.com © Tous droits réservés
Besoin de réaliser votre site internet ? - Conception & réalisation du site : WIFIGENIE.NET