Derniers commentaires


Accueil > RELIGION > Religion et économie > Finance : un regard chrétien

Finance : un regard chrétien


lundi 13 mai 2013









Envoyer à un ami - Imprimer


Finance : un regard chrétien

De la banque médiévale à la mondialisation financière

Introduction du livre

Lecteur croyant ou incroyant, ne vous arrêtez pas au titre. Le sujet vous concerne. Oui, je sais : finance et christianisme : tout paraît opposer ces deux univers. L’un dit nous orienter par la charité et le don vers la vie éternelle ; l’autre voit le monde à travers des calculs orientés vers un profit plus ou moins immédiat. Les Evangiles ont d’ailleurs des passages sévères et même radicaux sur l’argent et sa fascination.

Et pourtant. Déjà le texte évangélique fait clairement une relation entre les deux sujets, parfois conflictuelle mais subtile et en un sens intime. D’abord par l’intérêt même qu’il manifeste pour la question de l’argent. Ensuite par son usage régulier et inattendu de paraboles mettant en jeu la vie économique et financière. On sait aussi que c’est dans le contexte, catholique, de l’Italie médiévale que la finance est née - à commencer par les mots mêmes de banque et de finance. Et que la pensée chrétienne a servi de creuset à la réflexion économique moderne.

Surprise ? Moins si on examine ce qui relie ces deux termes. Qui dit finance dit crédit, confiance, placement, pari sur l’avenir…tous termes dont l’affinité avec la croyance, donc la foi et l’espérance sont évidents. Certes la troisième vertu théologale, la charité, paraît plus rebelle au rapprochement, le don étant semble-t-il à l’opposé du calcul, qui est au centre de la finance. Et pourtant même là il y a un élément commun essentiel : il n’est pas de finance sans une forme de partenariat, et donc sans une certaine communauté humaine dans laquelle des moyens sont mis par l’un entre les mains d’un autre, en un mot confiés, pour obtenir le résultat voulu.

Par ailleurs, la matière de la finance c’est l’argent. L’argent synthétise à sa façon la problématique de nos désirs, dans leur réalisation matérielle. On croit un peu vite que c’est à l’opposé de toute spiritualité. Mais ce n’est pas si simple – surtout pour une religion incarnée comme le christianisme, pour qui la matière non seulement n’est pas mauvaise, mais entre dans le plan du salut. Au minimum, il ne pouvait ignorer une activité comme la finance qui est au centre de la régulation économique et donc de la production et de la circulation des biens matériels, qui arbitre l’orientation des ressources dans l’ensemble de la société, et donc les priorités matérielles de la société des hommes… société dans laquelle se prépare le Royaume des Cieux.

Explorer l’articulation de ces deux réalités apparemment aussi éloignées et cependant étrangement reliées est une tâche essentielle. Ne serait-ce que pour mieux comprendre et orienter cette réalité protéiforme qu’est devenue la finance, à la fois système nerveux de nos économies, possible source de désastre à travers les crises qui l’affectent, et objet de fascination parfois morbide. Sauf incidemment, notre but ne sera toutefois pas ici de traiter des mesures techniques, mais d’aborder les questions ayant, pour faire simple, une dimension morale, du point de vue de la logique du système financier . D’autant qu’elles nous paraissent être les plus fondamentales. En ces temps de perte de certitude, notamment sur le phénomène déroutant de la finance, risquée mais dans son champ indispensable, comment mieux orienter vers le bien commun son action et celle de ses hommes ? Comment par là renouveler notre regard sur cette quintessence souvent insaisissable de la matière ?

Mais aussi, pour le lecteur croyant, comment la situer sous le regard de Dieu, en vue de l’infini de la vie éternelle ? Et, pour le lecteur non-croyant, comment tirer avantage de la principale grande réflexion sur l’économie qui ne soit ni utilitaire ni matérialiste ? Nous invitons l’un et l’autre à tirer les leçons de ce regard chrétien original, au premier abord tout différent de celui reçu dans notre société, mais qui est propre à parler à tout homme de bonne volonté.

Une recension très intéressante (en anglais) sur http://blogs.reuters.com/breakingvi...

Voir aussi (en français), avec l’Académie catholique, sur KTO :

Finance, un regard chrétien https://www.youtube.com/watch?v=Dt7...

Ethique chrétienne et placements financiers : https://www.youtube.com/watch?v=4aE...

Références libraires en ligne :

http://livre.fnac.com/a4622655/Pierre-de-Lauzun-Finance-un-regard-chretien

http://www.decitre.fr/livres/finance-un-regard-chretien-de-la-banque-medievale-a-la-mondialisation-financiere-9782940515035.html

http://www.laprocure.com/finance-regard-chretien-banque-medievale-mondialisation-financiere-pierre-lauzun/9782940515035.html

http://www.librairie-sciencespo.fr/manuels-d-economie/histoire-et-theories-economiques/livre/finance—un-regard-chretien---de-la-banque-medievale-a-la-mondialisation-financiere/pierre-de-lauzun/9782940515035.html

http://www.cultura.com/livre/littérature/pierre-de-lauzun,finance,-un-regard-chrétien-de-la-banque-médiévale-à-la-mondialisation-financi,4654518.prd

http://www.mollat.com/livres/pierre-lauzun-finance-regard-chretien-9782940515035.html

http://www.rueducommerce.fr/m/ps/mpid:MP-7B710M8214825

http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/BOOK/lauzun-pierre-de/finance-un-regard-chretien-de-la-banque-medievale-a-la-mondialisation-financiere,50155439.aspx

http://www.placedeslibraires.fr/detaillivre.php ?gencod=9782940515035






































pierredelauzun.com © Tous droits réservés
Besoin de réaliser votre site internet ? - Conception & réalisation du site : WIFIGENIE.NET